Dôle

Dôle – le Salquenen de l'enfer

Ceux qui aiment les vins connaissent la Dôle. Un vin qui ne doit manquer dans aucun restaurant, ni dans aucun rayon de magasin. Il n'est récolté et vinifié qu'en Valais. La Dôle a grandi à Salquenen – elle connaît aujourd'hui une nouvelle naissance.

Dôle – protégée en tant que Valaisanne depuis 1959

Il n'existe pas de cépage appelé Dôle. C'est sous le nom de «Dôle» que le botaniste genevois Augustin Pyramus de Candolle a nommé, au début du 19e siècle, le cépage de vin rouge Gamay de la ville française de Dole (département du Jura). Les premiers ceps sont arrivés en Valais en 1850. Le nom «Dôle», initialement associé au cépage gamay, a ensuite plutôt désigné le pinot noir, avant de se référer définitivement à la fusion valaisanne des deux cépages.

Dôle – le vin rouge le plus connu de Suisse

La dénomination «Dôle» est donc l'appellation réservée pour le vin rouge sans doute le plus connu de Suisse. La Dôle est un assemblage (coupage de différents cépages ou terroirs ou millésimes entre eux) – jusqu'en 2021, la Dôle AOC devait contenir au moins 85 pour cent de Pinot Noir et de Gamay.

Dôle – depuis avril 2021 avec une nouvelle recette

A la demande de l'interprofession des Vins du Valais, le Conseil d'Etat valaisan a modifié la recette en avril 2021. Il a accepté la demande de l'interprofession d'abaisser la teneur en Pinor noir et en Gamay à 51 pour cent. La part de pinot noir doit toutefois rester prépondérante. Cela donne au viticulteur plus de liberté dans l'assemblage.

Et favorise en même temps d'autres cépages rouges (syrah, humagne rouge et cornalin). Une autre raison de la nouvelle recette est l'évolution des goûts du jeune public. Le nouveau règlement laisse aux encaveurs le choix, à partir du millésime 2021, de conserver la recette actuelle ou de l'adapter aux nouveaux critères.

Dôle – sous haute surveillance

La loi valaisanne prescrit pour la Dôle ou Pinot noir AOC du Valais un poids minimum au moût de 83° Oechsle et des limites de rendement de 0,8 kg par m2 ou 0,86 litre par m2, et pour la Dôle ou Pinot noir Grand Cru ou GC du Valais de 91,9 °Oechsle et de 0,8 kg par m2 ou 0,64 litre par m2. Tous les cépages de la Dôle Grand Cru répondent aux exigences des vins rouges valaisans de la catégorie du Grand Cru.

Dôle – l'enfer de Salquenen le fait

La légende raconte l'histoire de chevaliers qui rendirent autrefois visite aux frères de Saint-Jean à Salquenen. On leur offrit du vin provenant de leurs propres vignes. Il était si bon que certains eurent trop soif. Lorsque les seigneurs voulurent repartir, ils ne savaient plus ce qui se trouvait à l'avant et à l'arrière du cheval. Étonnés, ils demandèrent : «Qu'est-ce que vous nous avez donné comme vin, c'est un vrai vin d'enfer». C'est de là que le vin d'enfer tirerait son nom.

Dôle – le sang de l'enfer d'Adrian et Diego Mathier

Le vignoble ensoleillé de la commune de Salquenen, d'où provient notre Dôle «Sang de l'enfer», est inscrit au cadastre comme «Hölle» (enfer) – l'un des tout meilleurs vignobles du village viticole de Salquenen. Les sols riches en calcaire et en magnésium constituent une base optimale pour la culture du pinot noir.

Des rendements plus faibles ainsi qu'une teneur en sucre moyenne de 98° Oechsle sont des conditions préalables pour la Dôle de Salquenen. La fermentation prolongée passe par un contrôle optimal des températures et un conditionnement en cuve pendant 6 mois.

Le pinot noir confère au «Sang de l'enfer» sa race, sa noblesse et son bouquet. Le gamay apporte le fruité et la robustesse.

Dôle Blanche FrauenfreudeDôle Blanche Frauenfreude

Dôle Blanche Frauenfreude

Notre Dôle blanche Joie des femmes convainc par son bouquet floral, ses arômes fruités charmants et sa douceur résiduelle agréable en bouche. Elle se combine parfaitement avec des crustacés et des poissons d'eau douce ou salée, à l'apéritif lors d'une douce soirée d'été ou simplement pour se désaltérer.

Vers la boutique en ligne

Dole - Sang de l'enferDôle Sang de l'enfer

Dôle Sang de l'enfer

Ce vin est un assemblage auquel le pinot noir confère sa race, sa noblesse et son bouquet, tandis que le gamay est responsable du fruité et de la robustesse de ce noble breuvage. Le Sang de l'enfer se marie parfaitement avec la volaille, le veau, le porc et les spécialités valaisannes comme le fromage de montagne et la viande séchée.

Vers la boutique en ligne

Image de couverture : © Olivier Maire