Livraison gratuite à partir de 12 unités

Nos conditions de livraison
  • 1 bouteille de 50cl = ½ unité
  • 1 bouteille à 37.5cl = ½ unité
  • 1 bouteille à 75cl = 1 unité
  • 1 bouteille à 150cl = 2 unités
  • 1 bouteille à 300cl = 4 unités

Frais de livraison

La livraison à partir de 12 unités est gratuite.

Pour les livraisons de moins de 12 unités, un supplément de transport de Fr. 10.00 est facturé.

Conditions de livraison

Les prix sont valables à partir du 1er avril 2021, TVA 8.1% et emballage compris.
Les livraisons à l'étranger sont organisées par le client lui-même. 

Disponibilité

Tous les vins ne sont disponibles que dans la limite des stocks disponibles. Nous nous réservons le droit de remplacer sans préavis un millésime épuisé par un millésime plus récent.

Rabais de quantité jusqu'à 7%.

Nos rabais de quantité

Notre rabais de quantité est calculé en fonction des unités.

  • 1 bouteille de 50cl = ½ unité
  • 1 bouteille à 37.5cl = ½ unité
  • 1 bouteille à 150cl = 2 unités
  • 1 bouteille à 300cl = 4 unités
à partir de 36 unités 2%
à partir de 60 unités 3%
à partir de 120 unités 4%
à partir de180 unités 5%
à partir de 240 unités 6%
à partir de 300 unités 7%

Vins primés directement depuis la cave

Johannisberg

Retour

Vin du Johannisberg

Il n'est certes pas prouvé que le célèbre Vlad III Drăculea (15e siècle) - autrefois modèle de l'histoire sanguinaire de Dracula - ait déjà dégusté ce délicieux vin blanc dans son château. Mais selon une tradition, les raisins de sylvaner, qui sont aujourd'hui cultivés en Valais sous le nom de Johannisberg, seraient originaires de Transylvanie. La viticulture y était déjà pratiquée au 11e siècle. De là, le cépage est finalement arrivé en Valais en passant par le Rheingau allemand.

Découverte du Johannisberg

Pourtant, Johannisberg n'est pas un nom de cépage, mais un nom de vin. Derrière ce vin, qui n'est commercialisé qu'en Valais sous le nom de Johannisberg, se cache 100% du cépage Sylvaner. Il s'agit de l'un des quelque 100 cépages différents qui peuvent être utilisés pour la viticulture en Valais. On suppose entre autres que le cépage sylvaner pourrait s'être développé à partir d'un cépage sauvage originaire de Roumanie ("sylvan" = Transylvanie, célèbre paysage de Roumanie). En revanche, le Johannisberg valaisan doit son nom au château du même nom dans la région viticole allemande du Rheingau. Le château Johannisberg est le plus ancien et probablement le plus célèbre vignoble de riesling au monde, fondé vers 1100 comme monastère bénédictin et dont les moines se sont consacrés dès le début à la viticulture.

C'est grâce au sergent-major François-Eugène Masson que le cépage sylvaner est arrivé de là-bas en Valais. En 1847, à la fin de la guerre du Sonderbund, celui-ci était sur le chemin du retour avec une compagnie vaudoise et a passé la nuit près de Sion. Il revint l'année suivante, acheta des terres escarpées à Pont-de-la-Morge et y planta des vignes. En 1870, son fils Georges visita le château Johannisberg des princes de Metternich dans le Rheingau, d'où il ramena des boutures de sylvaner ou de riesling. Mais le Johannisberg a été mentionné pour la première fois en Valais en 1862, lorsqu'il désignait le cépage Riesling. L'usage s'est inversé à partir de 1928 : Depuis lors, le nom Johannisberg n'est plus utilisé en Valais que pour le sylvaner (Gros Rhin).

Bon à savoir : quel est le cépage Johannisberg ?

Le Johannisberg n'est pas un cépage, mais un nom de vin. Il s'agit d'un vin blanc valaisan AOC composé à 100 pour cent de la variété Sylvaner (appelée Rhin en français). Il est originaire de Roumanie et est arrivé en Suisse via l'Autriche et l'Allemagne. Il donne des résultats particulièrement bons sur les sols de schiste et de gravier de la vallée du Rhône.

Le cépage derrière le Johannisberg

L'extrémité des pousses du cépage sylvaner présente une surface claire et moyennement velue. Les jeunes feuilles du sylvaner sont jaunâtres et recouvertes d'un duvet de poils en toile d'araignée. Les feuilles sont généralement arrondies, parfois légèrement trilobées et à peine crénelées. La baie du pétiole forme un V et peut être ouverte ou fermée. Les feuilles ont peu de dents larges et une surface lisse.

Les grappes sont généralement cylindriques, rarement épaulées et de taille moyenne à compacte. Les baies sont de taille moyenne et verdâtres, elles deviennent jaune-vert avec des points bruns lorsqu'elles sont trop mûres. La peau des baies est d'une épaisseur moyenne à forte, ce qui rend le silvaner résistant à la pourriture brute.

Le silvaner est un cépage vigoureux et fertile qui présente une bonne résistance à la floraison, ce qui permet d'obtenir des rendements réguliers dans les régions exposées au gel. Les raisins atteignent leur maturité physiologique entre début et mi-octobre, environ deux semaines plus tard que le chasselas. Le silvaner est sensible à l'oïdium et aux gelées hivernales en raison de la maturité moyenne de son bois. La culture de vieilles vignes et une régulation soigneuse des rendements permettent toutefois d'obtenir de très bonnes qualités.

Bon à savoir : qui est le propriétaire du château de Johannisberg ?

Aujourd'hui, le domaine appartient entièrement à la société Henkell & Co. Sektkellerei, qui fait partie du groupe Oetker. Les deux domaines, Schloss Johannisberg et G.H. von Mumm, emploient ensemble environ 40 personnes à temps plein.

Processus de fabrication

Le Johannisberg suit le processus classique de fabrication du vin blanc. Une fois les raisins pressés, le jus de raisin est clarifié afin d'éliminer les éléments solides comme les peaux et les pépins. Vient ensuite la fermentation, au cours de laquelle la levure transforme le sucre du jus en alcool et en dioxyde de carbone. La fermentation peut avoir lieu dans des cuves en inox ou des fûts en bois et dure plus ou moins longtemps selon le style et le type de vin souhaités. Le processus de fermentation à froid ne doit pas être influencé par un contrôle trop important des températures de fermentation afin de garantir que le futur vin présente ses arômes fruités typiques dans le verre. Après la fermentation, le vin est encore clarifié et filtré avant la mise en bouteille afin d'éliminer les bourbes.

Profils gustatifs du Johannisberg

Le Johannisberg se présente naturellement de manière plutôt vigoureuse et fruitée dans le verre. Dans le Johannisberg valaisan, une large palette d'arômes se révèle au palais de l'amateur de vin. Celle-ci s'étend, dans les vins frais, de notes prononcées d'agrumes, de pamplemousse, de nuances de pomme et de poire ainsi que de tisane, jusqu'aux variantes plus corsées qui enthousiasment le palais avec des arômes de miel et de melon ainsi que des notes d'ananas. La note d'amande légèrement amère est toujours agréablement présente au palais. Les raisins récoltés plus tard donnent même une complexité sucrée encore plus profonde, sans pour autant reléguer à l'arrière-plan la rigueur variétale de l'arôme d'amande amère. Le Johannisberg compte ainsi à juste titre parmi les vins de grande qualité. Le sylvaner est en principe récolté à maturité relativement tard et offre ainsi un peu moins d'acidité et d'arômes que le riesling, mais nettement plus que le chasselas. Les bons millésimes, dont les raisins poussent sur les meilleurs sites, peuvent produire des vins blancs puissants, harmonieux et au parfum discret de fleurs.

Bon à savoir : quel est le goût du Johannisberg ?

Fruité : les vins blancs de Johannisberg du Valais peuvent présenter des arômes fruités au nez et en bouche. Il s'agit notamment de citron et de pamplemousse, et éventuellement d'arômes de pomme et de poire.

Le Johannisberg dans le monde du vin

Le Johannisberg est un vin blanc certifié AOC. Après le Fendant / Chasselas, c'est le deuxième cépage blanc le plus important du canton du Valais, la plus grande région viticole de Suisse. En Valais, le Johannisberg fait partie des cépages traditionnels auxquels est réservée l'appellation Grand Cru du Valais. Depuis 1966, le Johannisberg est en outre une appellation protégée en Valais. Dans les zones climatiques marginales, ce cépage se révèle relativement sûr en termes de rendement, mais ne produit souvent que des raisins insuffisamment mûrs. C'est notamment pour cette raison que les autorités ont limité sa culture depuis 1985 : ainsi, seuls les raisins de Sylvaner mûrissant dans la première zone (Leytron, Chamoson et Sion) ont droit à l'appellation, et le Johannisberg ne peut plus être planté que dans ces trois zones viticoles valaisannes. De ce fait, la culture a d'abord diminué de moitié, pour atteindre environ 220 hectares, avant de se stabiliser à un peu plus de 310 hectares. Pour obtenir un Johannisberg typique, le moût de raisin doit peser au moins 95 degrés Oechsle (ce qui correspond à environ 13 % vol d'alcool).

Le cépage sylvaner est présent dans de très nombreuses régions viticoles d'Europe. Plus de 100 synonymes différents témoignent de son degré de diffusion élevé (et donc de sa popularité) en Allemagne, en Autriche, en France/Alsace, en Suisse, en Roumanie, etc. Les principaux synonymes sont, selon la région linguistique, Johannisberg, Gros-Rhin, Grüner Silvaner, Gamay blanc, Österreicher, Frankenriesling, Sonoma Riesling et Picardon blanc.

Ceux qui aiment les vins blancs de structure similaire peuvent s'essayer aux vins issus du cépage Müller-Thurgau, du cépage Riesling ou du cépage Grüner Veltliner.

Bon à savoir : combien de cépages y a-t-il en Valais ?

En Valais, près de 100 cépages différents sont autorisés pour la culture de la vigne. Parmi eux, 50 ont droit à l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC). Quatre cépages principaux représentent à eux seuls les deux tiers de la production totale de vin en Valais. Il s'agit du Chasselas, appelé Fendant en Valais, du Johannisberg et, parmi les cépages rouges, du Gamay et du Pinot Noir.

Suggestions de plats

Grâce à sa structure de base, ce vin blanc convient parfaitement à l'apéritif. Il accompagne parfaitement les spécialités au fromage comme la raclette et la fondue au fromage ainsi que les plats de poisson et de fruits de mer. Mais il fait également honneur au roi des légumes en accompagnant avec éloquence les plats à base d'asperges. Notre conseil : combinez l'un de nos vins blancs Johannisberg avec des plats à base d'artichaut - un poème de plaisir par excellence !  

Stockage et vieillissement

95% de tous les vins blancs sont le parfait ennoblisseur de plaisir du présent. En d'autres termes, ces vins devraient être consommés dans les trois ans. En revanche, les grands millésimes de vin blanc Johannisberg étonnent par leur complexité et leur énorme potentiel de vieillissement, qui dépasse largement les vingt ans.